CHAUFFAGE éLECTRIQUE

 

Se chauffer à l’électricité a ses avantages et ses inconvénients et il existe aujourd’hui différents types de chauffage électrique : radiateur, chauffage au sol, pompe à chaleur, etc…​

​Pour mieux choisir, cet article vous fait découvrir tout ce qu’il faut savoir sur le​s modes de​ chauffage électrique​ disponibles.

Qu’est ce qu’un chauffage électrique ?

Chauffage électrique
Chauffage électrique proposé par Eoletec

Il s’agit d’un appareil permettant de chauffer vos pièces à vivre en utilisant l’électricité de votre maison. Doté généralement d’une résistance, ce dernier procure un bien être thermique équivalent ou presque aux systèmes de chauffe traditionnels.

Le thermostat présent dans la plupart des appareils de chauffage électrique permet de maîtriser les températures des pièces mais aussi et surtout de réaliser des économies.

 

Comment fonctionne le chauffage électrique ?

Comme indiqué précédemment, il existe aujourd’hui différents types de chauffages utilisant l’électricité. Ils fonctionnent différemment et présentent chacun des avantages et des inconvénients. Ceci dit, le principe de base reste le même, s’appuyant sur le fameux « effet de joule ». Un effet thermique se produit quand le courant électrique traverse et se traduit par une augmentation de la température.

C’est donc grâce à l’effet de joule que l’électricité se transforme en chaleur. Ce qui varie ensuite, c’est la technologie utilisée pour produire cette transformation. Et c’est cela qui donne naissance aux différents systèmes de chauffage électrique.

 À noter que les systèmes les plus répandus sont les systèmes classiques, notamment les radiateurs, dont chacun fabrique et émet sa propre chaleur. Mais il y a aussi le système de chauffage central ou centralisé qui diffuse à lui seul la chaleur dans toute la maison.

Quels sont les types de chauffage électrique ?

Nous distinguons plusieurs types de chauffage électrique : radiateur électrique sous toutes ses formes, chauffage au sol, au mur ou au plafond, pompe à chaleur, etc… Néanmoins, les plus rependus en France sont le radiateur et le chauffage au sol.

  • Le radiateur électrique :

Ce type d’équipement permet de produire de la chaleur à travers le courant d’électricité qui passe dans un conducteur doté d’une résistance.

Utilisant pour cela « l’effet joule », soit une efficacité de 100% pour transformer l’électricité en chaleur.

Les radiateurs électriques peuvent être horizontaux ou verticaux, ces derniers étant les plus courants. Selon la surface de la maison et de chaque pièce, mais également les besoins de chauffage, plusieurs radiateurs peuvent être nécessaires. Leur nombre et leur répartition sont à déterminer de façon proportionnelle et intelligente. Nous allons voir dans la suite de l’article les différents types de systèmes à radiateurs, leurs avantages et inconvénients.

  • Le chauffage électrique au sol :

Les équipements de chauffe par le sol sont une technique invisible et performante. Constitué de tuyaux ou fils conducteurs disposés sur la superficie souhaitée, ce type de d’installation permet de chauffer l’intégralité de votre sol à une température avoisinant les 28°C. Fonctionnant principalement par rayonnement, ce procédé réchauffe de façon homogène tout corps ou objet présent dans la pièce à vivre.

Un système de chauffage électrique au sol peut aussi fonctionner par accumulation, réservé principalement pour les climats froids.

Notons également que ce type de chauffage est en général mis en place lors d’une construction. Cela n’empêche pas qu’il soit possible de l’installer lors de travaux de rénovation. Dans les deux cas, la tâche doit être confiée à un véritable expert, compte tenu de sa difficulté. Il faudra surtout effectuer un dimensionnement très précis du système en respectant les normes imposées par le Cahier des prescriptions techniques du Centre Scientifique et Technique du Bâtiment CSTB.

  • La pompe à chaleur

Comme la pompe à chaleur traditionnelle, le modèle électrique puise la chaleur depuis l’air, l’eau ou le sol, en utilisant l’électricité pour fonctionner. La bonne nouvelle est qu’elle ne consomme que peu d’électricité, en plus de bénéficier d’un crédit d’impôt. Cependant, elle présente plus d’inconvénients que d’avantages, ce qui limite son utilisation. Ceci n’incluant pas évidemment les technologies avancées et efficientes comme la géothermie.

  • La chaudière électrique

C’est une des solutions les moins utilisées en raison de son rendement faible. En effet, la chaudière électrique fonctionne comme un ballon d’eau chaude, utilisant sa résistance pour chauffer un courant d’eau qui peut être diffusé ensuite en fonction des besoins.

Elle agit principalement comme chauffage à eau, mais peut servir comme chauffage d’appoint. Néanmoins, elle reste peu utilisée, car très énergivore.

Chauffage électrique de type radiateur

Nous avons indiqué précédemment que les radiateurs peuvent être horizontaux ou verticaux. Aussi, il existe différents types de radiateurs utilisés dans les chauffages électriques. Parmi eux, le radiateur convecteur, radiant, à accumulation, à chaleur douce et à inertie. Plus d’explications dans les paragraphes suivants.

  • Chauffage électrique de type radiateur à convection

Le radiateur à convection utilise l’air présent dans la pièce. Celui-ci traverse l’appareil du bas vers le haut et est chauffé par la résistance présente dans le radiateur. Un cout d’achat peu élevé et des températures relativement maitrisées, néanmoins, cette technologie ancienne ne procure pas un confort thermique idéal.

S’il est vrai que l’effet de chauffe du convecteur n’est pas ce qu’i y a de plus agréable, il est capable d’augmenter la température rapidement et automatiquement. C’est pourquoi ce type de radiateur est souvent utilisé dans une pièce où l’on a besoin d’un chauffage rapide, sans que la durabilité du confort ne soit primordiale. Donc comme chauffage électrique d’appoint.

Il s’agit du radiateur le plus abordable sur le marché, variant entre 20 et 300 euros. Mais il présente aussi une consommation élevée. Une autre raison d’utiliser le chauffage à convecteur en appoint.

  • Radiateur à panneaux rayonnants

Le chauffage électrique de type radiateur à panneaux rayonnants utilise le même principe que le radiateur à convection. Toutefois, l’air n’est pas émis que de façon verticale. Doté de panneaux rayonnants frontaux, la chaleur est mieux distribuée et plus homogène.

Par rapport au radiateur à convection, le panneau radiant ou rayonnant offre un meilleur confort thermique, ce qui le rend plus convenable pour un usage régulier. De plus, sa consommation d’énergie est plutôt correcte. Vous pouvez en trouver à prix réduit, même à moins de 200 euros, mais les modèles les plus performants peuvent coûter jusqu’à 1000 euros.

Les principaux inconvénients du convecteur et du radiateur à panneaux rayonnants sont :

– Les températures qui chutent dès que le radiateur s’éteint.

– L’assèchement de l’air dans la pièce à vivre.

– Le dispersement des poussières et des murs salis.

  • Radiateur à inertie

Le radiateur à inertie et une technologie innovante utilise l’inertie présente dans un matériau caloporteur et chauffé par une résistance électrique. Ce matériau solide (pierre de lave ou céramique : inertie sèche) ou liquide (huile végétale ou minérale : inertie fluide) accumule la chaleur pendant que le radiateur est allumé, puis la diffuse progressivement, et ce, même si l’appareil est éteint. Si le coût d’achat de ce type d’équipements est relativement plus élevé, il demeure la solution la plus économique à long terme, en raison des économies d’énergie qu’il permet de réaliser.

  • Radiateur à inertie sèche

Pour ce type de système, le matériau porteur de chaleur est solide. On retrouve l’aluminium dans les systèmes entrée de gamme et la fonte dans les modèles moyen de gamme. Mais pour de meilleurs résultats, il vaut mieux utiliser un matériau réfractaire comme la pierre de lave ou la céramique. Les pierres procurent une puissance de chauffe plus importante.

  • Radiateur à inertie fluide

Le matériau porteur de chaleur dans ce cas est liquide, notamment une huile ou de l’eau glycolée. L’utilisation de tels matériaux permet d’obtenir un chauffage électrique continu et doux, en contrepartie d’un effort supplémentaire au niveau de l’entretien et de la main d’œuvre.

Les radiateurs à inertie sèche sont souvent plus chers que ceux à inertie fluide à l’achat, et présentent le même coût d’installation.

  • Radiateur à infrarouges

Fonctionnant grâce aux rayons infrarouges, ce type de système chauffe directement les objets (ou personnes) se situant en face de lui. La température monte immédiatement et rapidement, procurant un effet de chauffe immédiat. Mais l’effet est également immédiat quand l’appareil est éteint. La température diminue immédiatement puisqu’il n’y a pas moyen de la stocker dans l’appareil.

Le radiateur à infrarouges est donc plus adapté comme chauffage d’appoint. Son prix est d’ailleurs bas, ne dépassant pas les 200 euros.

Chauffage électrique au sol, avantages et inconvénients :

Le chauffage électrique au sol présente de nombreux avantages mais aussi certains inconvénients.

  • Les avantages

– Une chaleur diffuse et homogène (+/- 28°C)

– Fonctionne à basse température, et donc en basse consommation.

– Aucun risque pour votre santé, plus de dispersement des poussières.

– Compatible avec tout autre type de chauffage.

– Invisible, et donc esthétique.

  • Les inconvénients :

– Installation uniquement en rénovation ou en nouvelle construction (nécessite des travaux importants).

– L’utilisation d’un tapis obstrue la diffusion de la chaleur, celle-ci restera bloquée entre le carrelage et le tapis.

– Si vous êtes musicien, il est fortement déconseillé de poser votre instrument à même le sol, la chaleur est déconseillée pour le bois.

Si l’on compare le radiateur et le chauffage électrique au sol, celui-ci a le désavantage d’être plus complexe à mettre en œuvre et plus coûteux (incluant achat et installation). La régulation de la température est également plus compliquée. Et si une panne se produit, vous aurez à retirer le revêtement pour pouvoir examiner l’installation. En bref, la manœuvre d’un système de chauffage au sol est plus complexe, bien qu’il soit très performant et économique à l’utilisation.

Finalement, le choix de votre chauffage devrait dépendre de vos besoins, de votre budget et de l’isolation thermique de votre logement. En effet, une bonne isolation est indispensable pour un fonctionnement optimal de votre chauffage. Elle lui permet notamment de consommer moins d’énergie et donc d’être économique à l’usage. Il y a plusieurs autres critères qui jouent sur la consommation et qu’il faut prendre en compte. Autement, la facture d’énergie peut vite grimper. D’ailleurs, pour le chauffage, l’électricité reste l’énergie la plus chère aujourd’hui.