COMMENT FONCTIONNE LA VENTILATION PAR INSUFFLATION ?​

Un renouvellement d’air efficace permet d’évacuer l’humidité dans la maison et d’éviter ainsi les problèmes liés à l’apparition de moisissures, bactéries et salpêtre.

La VPH (ventilation positive hygroréglable) est un système de ventilation par insufflation. La ventilation par insufflation se distingue du principe de la classique VMC (ventilation mécanique contrôlée) à simple flux. La ventilation par insufflation présente de nombreux avantages, tant du point de vue énergétique qu’en termes de qualité de l’air dans la maison.

Le principe de la ventilation par insufflation

A l’inverse des installations classiques qui aspirent l’air dans la maison en provoquant une dépression dans l’espace et donc une entrée d’air extérieur par les aérations, la ventilation par insufflation apporte de l’air nouveau dans l’habitat pour créer une surpression qui pousse les polluants et l’humidité au dehors. L’air prélevé peut être aspiré directement à l’extérieur, au travers d’un mur ou du toit par le biais d’une grille ou d’une entrée de type chapeau, ou bien directement dans les combles.

L’air est filtré, réchauffé et déshumidifié, puis insufflé dans la maison par l’intermédiaire d’un diffuseur central. La surpression crée un mouvement qui évacue les polluants et l’humidité par les bouches d’aération, placées dans les pièces les plus humides de la maison comme la salle de bain, la buanderie ou la cuisine.

Schéma de la ventilation par insufflation

 

Les avantages de la ventilation par insufflation

  • La ventilation par insufflation permet de dépolluer l’air

La ventilation par insufflation permet de filtrer et de dépolluer l’air entrant pour le débarrasser des pollens et de diverses particules nocives. Elle chasse par ailleurs le gaz radon, un gaz toxique qui s’accumule dans les habitations dans certaines régions.

  • La ventilation par insufflation permet de réchauffer l’air entrant

Principe de la ventilation par insufflation

Contrairement à la VMC classique, la ventilation par insufflation n’aspire pas l’air déjà chauffé de la maison et n’entraine donc pas de pertes de chaleur.

Bien au contraire, l’air prélevé au dehors est réchauffé par l’appareil de ventilation par insufflation grâce à un échangeur thermique et hydrorégulé, c’est-à-dire déshumidifié si nécessaire, avant d’être insufflé dans les pièces à vivre de la maison. Un boitier de commande permet de réguler manuellement la température de préchauffage (jusqu’à 17°C) et le taux d’humidité de l’air entrant, ainsi que le débit de l’air insufflé, tandis que des capteurs mesurent l’hygrométrie ambiante pour adapter le fonctionnement de la ventilation par insufflation. Ce système permet de réaliser des économies substantielles d’énergie, tout en limitant la déperdition de chaleur, et contribue donc à améliorer les performances énergétiques de la maison.

Lorsque l’air est prélevé dans les combles, il est en outre moins froid en hiver que l’air extérieur et nécessite moins d’énergie pour être réchauffé. L’air entrant étant déjà tempéré, ce qui ne crée pas non plus de sensation de courants d’air frais dans la maison.

  • La ventilation par insufflation s’adapte à de nombreuses configurations

La ventilation par insufflation est pratique en cas de rénovation parce qu’elle ne nécessite pas l’installation d’un réseau de gaines, et peut ainsi s’adapter à un plus grand nombre de configurations d’espaces. La bouche de ventilation par insufflation étant placée au centre de la maison, la répartition de la chaleur et le renouvellement de l’air sont plus homogènes qu’avec une VMC simple flux, et le confort à l’intérieur s’en trouve accru.